top of page

La réalité...en chiffres





Dans le Monde


L’inceste : un phénomène largement sous-estimé


En l’absence d’études et d’enquêtes françaises, l’A.I.V.I (Association Internationale des Victimes de l’Inceste) a recensé les informations et données internationales, partant du principe qu’aucune raison ne peut justifier une différence de résultats dans notre pays.

Les victimes

• 80% des victimes d’infractions sexuelles sont de sexe féminin.

• 20% des femmes et 7% des hommes subiront une agression sexuelle avant l'âge de 18 ans.

• 45% des violences sexuelles concernent des enfants de moins de 9 ans.

• Le risque relatif d'infractions sexuelles chez les handicapés est multiplié par 3 par rapport à la population générale.

• 50% des victimes d’inceste appartiendraient à des familles touchées par l'alcoolisme.

Les agresseurs

• 98% des agresseurs sexuels sont des hommes, âgés de moins de 18 ans pour 19% d’entre eux.

• Dans 70 à 85% des cas, l'agresseur est connu de la victime.

• 72% des auteurs de violences sexuelles sur mineurs signalés sont des personnes de la famille mais 74% des personnes interrogées supposent que les violences sexuelles sont infligées aux enfants par des inconnus.

• 30% des auteurs connus d’infractions sexuelles auraient été eux-mêmes victimes dans leur enfance.


Source Association Internationale des Victimes de l’Inceste AIVI.org




Enquête de Roussey : Institut Mère-Enfant, annexe pédiatrique,

(Hôpital sud, Rennes)


Les médecins de cet institut mènent une enquête au fil des années et ont abouti aux conclusions suivantes :

«

Une fille sur huit et un garçon sur dix sont victimes d'abus sexuels avant l'âge de 18 ans.

Une fille sur 25 et un garçon sur33 seraient victimes de viol ou d'inceste.

Dans 85 % des cas, l'enfant connaît son agresseur (parent, ami de la famille, voisin) ;

Dans 40 % des cas, c'est le père ou celui qui joue ce rôle ;

8 fois sur 10, les abus sont répétés.

La grande majorité des abuseurs sont des hommes (97 %).

Les enfants de tous âges sont concernés, garçon ou fille ; ils sont généralement âgés de 4 à 11 ans ; 22 % ont moins de 6 ans. »

Ces chiffres sont confortés par des études internationales : selon le CFVI (collectif français des victimes de l’inceste, « Il ne faut pas imaginer un seul instant que l’abus sexuel soit un fait isolé et rare. L’une des grandes nouveautés en la matière est aussi la publication récente de statistiques portant sur des cohortes suffisantes pour être explicites. Ces chiffres récents nous donnent la mesure de l’ampleur du phénomène et de ses implications.

Sur 888 femmes américaines interrogées , sur 729 femmes d’Europe du Nord consultant en gynécologie, 6,4% déclarent avoir été violées avant 18 ans

»

♦ Dr Olivier Chevrant Breton, http://www.doctissimo.fr/

« Les abus sexuels sur les enfants sont beaucoup plus fréquents qu'on le croit : plus d'1 enfant sur 10 en sera victime.

Il faut savoir que:

• Le plus souvent l'abus sexuel n'est pas violent et il est répété par le même agresseur. De plus, il ne laisse que rarement des traces physiques, il est donc difficile d'en avoir de véritables preuves médicales.

• L'agresseur est très souvent un proche (trois fois sur quatre) et peut avoir n'importe quel statut (parents, grands-parents, cousins, baby-sitters, enseignants,...) et n'importe quel âge.»

Source site AVPE



1 Fille sur 5 et

1 garçon sur 13

victimes de violences SEXUELLES

en France











Plus récent par l'Observatoire National de l'Enfance en Danger :




Dans l'EURE

Dans le département de l'Eure, en 2008, 1881 informations signalantes, concernant 2195 enfants dont 82.61% en situation de risque, et 17.21% en situation de danger.


Comments


bottom of page